Visuel 2020 horizontal 2

 

Vagabondages Cinématographiques - Longs métrages
Cinéma de verdure. Avant-première. Sortie le 7 décembre 2022
 

nos frangins

rachid bouchareb

France. 2022. 1h32

 

Scénario : Kaouther Adimi, Rachid Bouchareb
Image : Guillaume Deffontaines
Son : François Boudet, Olivier Walczak, Julien Perez
Montage : Guerric Catala
Musique : Amine Bouhafa
Production : 3B Productions, avec le soutien du Fonds Images de la Diversité (CNC, ANCT)
Interprétation : Reda Kateb, Lyna Khoudri, Raphaël Personnaz, Samir Guesmi, Lais Salameh, Adam Amara, Wabinle Nabie, Gerard Watkins
Contacts : Le Pacte
le-pacte.com

 

La nuit du 5 au 6 décembre 1986, Malik Oussekine est mort à la suite d’une intervention de la police, alors que Paris était secoué par des manifestations estudiantines contre une nouvelle réforme de l’éducation. Le ministère de l’intérieur est d’autant plus enclin à étouffer cette affaire, qu’un autre français d’origine algérienne a été tué la même nuit par un officier de police.

 

« Je fais partie de la génération qui a grandi avec cette histoire. Nous l’avons tous traversée à cette époque, juste après les larges mouvements dont celui de SOS racisme fondé en 1984. Je venais de faire en 1985 mon 1er film, Bâton rouge, et ce drame est arrivé quelque temps après. Il a embrasé toute la France et a touché beaucoup de monde, des centaines et centaines de milliers de personnes. J’étais parti avec ce mouvement de SOS racisme, et l’espoir qu’on allait changer la société car on y croyait beaucoup. On a d’ailleurs fait avancer les choses. Toute la génération des étudiants de cette époque a été très touchée par ce qui s’est passé cette nuit-là. C’est très émotionnel et ça marque à jamais. À l’époque, on se demandait ce qu’allaient devenir tous ces enfants nés de l’immigration, la place qu’ils allaient avoir dans la société. Le débat de l’intégration a été posé pour la 1ère génération, la 2e génération, la 3e génération… On voit bien qu’entre 1985 et aujourd’hui, rien n’a vraiment bougé. » Rachid Bouchareb

 

Né en 1953 à Paris, Rachid Bouchareb réalise des courts métrages dès 1976 et un premier long en 1985, Bâton rouge. En 1989, il fonde 3B Productions avec Jean Bréhat, société avec laquelle il produit notamment les films de Bruno Dumont. En 1991, Cheb est primé au festival de Cannes et après plusieurs téléfilms (Les Années déchirées en 1992, L’Honneur de ma famille en 1997,…), Rachid Bouchareb tourne Little Senegal en 2000. Indigènes fait l’événement en 2006 et reçoit un prix d’interprétation pour l’ensemble de ses comédiens à Cannes, le César du meilleur scénario et une nomination à l’Oscar du meilleur film étranger. Après London River (2008) Rachid Bouchareb revient en compétition à Cannes avec Hors la Loi en 2010 et tourne une trilogie américaine : Just Like a Woman (2012), La Voie de l’ennemi (2014) et Le Flic de Belleville (2018). En 2014, il coréalise avec l’historien Pascal Blanchard la série documentaire Frères d’armes, ils se sont battus pour la France depuis plus d’un siècle. L’année suivante, La Route d’Istanbul est présenté à Berlin. Nos frangins était en sélection officielle au festival de Cannes 2022.

Rechercher