La Rucheaveccredit

Résidence d’écriture de scénario de long métrage

Gindou cinéma a lancé en septembre 2020 un nouveau programme d’accompagnement à l’écriture de long métrage de fiction, encadré par le scénariste et réalisateur Yves Caumon, pour les auteur·trice·s d’Occitanie ayant un projet de long métrage de fiction en écriture.

Un appel à candidature a eu lieu en août 2020. 2 auteurs et 2 autrices ont été retenu·e·s :  

 

Catherine Aira, La femme sans nom 
La rencontre de Jeanne Duval, belle métisse descendante d’esclave, donne au nerveux et mystificateur Baudelaire le pôle qui aimante sa vie et sa création poétique dans le monde contrasté du milieu du XIXe siècle. La nature foncièrement duelle du poète reçoit de cette muse à la fois triviale et sublime la révélation de l’esprit moderne écartelé entre le fini et l’infini, la réalité et le rêve.

Etudiante à l’ENSAV de 2000 à 2004, Catherine Aïra alterne des films pour la télévision (documentaires, magazines, programmes courts) et des projets de création entre cinéma et vidéo d’art. Elle a créé en 2016 à Toulouse sa propre société de production, Azothfilms, élargissant ainsi son domaine au web documentaire et aux programmes multi-supports.

Filmographie sélective
La petite fille aux os brisés - 52’, Film d’époque et fantastique, TAT Production, 2005
Le soulier était trop petit - 24’, Vidéo art, Sélection Festival du court métrage de Bruxelles, 2008
Parker - 90’, Fiction, Dark Factory, Sélection FIFIGROT, 2014
Alexandre Grothendieck, sur les routes d’un genie - 103’, Documentaire, K Production, 2014

 

Pierre Fourchard, Le printemps de Mila
Produit par Arnaud Doumerc (Andolfi)
Dans la ville de Toulouse, les destins de quatre jeunes personnages ne cessent de se croiser. Au fil des chansons et dans un mouvement dansé, les histoires d’amours se mêlent, les couples changent, des espoirs naissent quand des désillusions sévissent…

Né en 1994, Pierre Fourchard vit à Toulouse. Après un BTS Audiovisuel image, il a étudié à l’ENSAV de 2015 à 2019 en section réalisation. En 2019, son film de fin d’études, une comédie musicale, Des cordes dans la gorge (30’), a été sélectionnée dans de nombreux festivals, parmi lesquels le Festival Séquence court à Toulouse, le Festival du moyen métrage de Brive, le Rome International Film Festival à Rome et le FID sélection campus à Marseille.

Sébastien Maggiani, L’autre moi 
Produit par Marie Masmonteil (Elzevir films)
L’Autre moi a obtenu la Plume de Cristal du meilleur projet de long métrage au Festival international des scénaristes de Valence en 2019. C’est à cette occasion que Sébastien a rencontré Marie Masmonteil d’Elzevir films qui est devenue la productrice du film.

Roman est déscolarisé depuis un grave incident. Privé de son adolescence par une mère étouffante, il veut réintégrer son milieu social. Alors, le jour où un mystérieux garçon en cavale croise sa route, Roman décide de l’aider en utilisant leur flagrante ressemblance. Il fait de lui un second « Roman ». Commence alors un jeu trouble entre eux deux. Un jeu qui les mènera trop loin.

Habitant dans l’Hérault, Sébastien Maggiani a coréalisé un premier long métrage à l’âge de 16 ans (!) intitulé Hasta Mañana, distribué par Zelig Films et sorti en 2014. Son bac en poche, Sébastien s’est consacré à l’écriture et à la production de ses projets. C’est dans cet état d’esprit qu’il a fondé en 2016 avec Rashed M’Dini, Olivier Vidal et Kacey Mottet Klein, la société de production et de distribution Fratel Films. Avec son second projet de long métrage, L’autre moi, Sébastien a suivi en 2018/2019 l’Atelier scénario de la Fémis, formation certifiante qui lui a permis d’obtenir une VAE en tant que scénariste.

Kathy Sebbah, Jusqu’à l’Apocalypse 
Produit par Delphine Schmit (Tripodes Productions)
Je suis Luz, j’ai dix ans. Je suis la fille de Thierry et de Nathalie. Jusqu’au jour où mon autre père, celui qui m’a oubliée durant toutes ces années, refait surface. Joshua. Nous allons rattraper le temps perdu. Il me prend sous son aile. Je découvre la vie. Celle faite de semi-marginalité, de chants folks et de peur de l’Apocalypse climatique. Mon père s’éloigne peu à peu de la société, et moi, je le suis. Il se perd, je m’enfonce, il me sauve, je m’égare, il se noie, je le tiens. Jusqu’au bout.

Née et vivant à Toulouse, Kathy Sebbah a étudié à l’ESAV puis à la Fémis en section image. Elle a travaillé aux postes de cadreuse ou chef opératrice sur de nombreux courts et longs métrages, dont Eros de Michelangelo Antonioni, Les Poupées russes de Cédric Klapisch, La Science des rêves et L’Épine dans le cœur de Michel Gondry. Elle écrit et réalise ses propres films, toujours à la recherche d’un trouble singulier entre fiction et documentaires. Elle a écrit en 2013 un premier long métrage de fiction intitulé Je suis la petite renarde, qu’elle n’a pas à ce jour tourné. Kathy est actuellement en postproduction d’un film documentaire coréalisé avec Javier-Ruiz Gomez intitulé Dragon Lady.

Filmographie
La Changa - 10’, Comédie musicale, Film de fin d’études Fémis, 2001
Mic Jean-Louis - 26 min, K prod, Nomination aux Césars du meilleur court métrage, 2007
La Harde - 20’, Ecce films, Nomination aux Césars du meilleur court métrage, 2009
Dancing Odéon - 26’, Ecce films, Sélection ACID Cannes, 2011
Histoire de Vincent Delerme - 22’, Oleo Films-France TV, 2017
Memory - 25’, réalisé dans le cadre d’ateliers cinéma en milieu scolaire, 2019

 

Groupe Residence long metrage Gindou Cinema 2020 1

 

Déroulement :

- Une résidence a eu lieu du 2 au 10 octobre 2020 à proximité de Gindou. Séances collectives ont alterné avec entretiens individuels.

- Un suivi à distance par Yves Caumon avec consultations régulières a lieu jusqu'en mars 2021.

- Une session de clôture de 2 jours en mars 2021 durant le festival Cinélatino à Toulouse (http://www.cinelatino.fr), au cours de laquelle les auteurs et autrices s’entretiendront avec des professionnel·le·s du soutien à la création, de la production et de la diffusion du long métrage de fiction.

Le développement des projets est jalonné d’objectifs fixés par Yves Caumon et l’équipe de Gindou cinéma avec chaque auteur et autrice selon les besoins recensés.

L’accent peut être mis sur un aspect différent d’un projet à l’autre :

- Définition du projet, délimitation du terrain fictionnel : genre, ton, unité.
- Action globale : sens général et intérêt.
- Développement de la structure.
- Personnages et itinéraires.
- Dialogues.
- Style de rédaction et présentation.
- Note d'intention.

Objectifs :

- Développer l’écriture d’un scénario de long métrage en vue d’aboutir à un dossier pouvant être soumis à la lecture d’un producteur ou faire l’objet d’une demande d’aide à la réécriture et/ou au développement (séquencier et/ou version dialoguée + note d’intention).

- D’une manière plus large, permettre à l’auteur·trice d’approfondir sa pratique de l’écriture de scénario (en particulier sa connaissance des structures narratives et sa capacité d’auto-évaluation) et son univers artistique.


Intervenant principal : Yves Caumon

yves caumonYves Caumon est réalisateur et vit à Gaillac dans le Tarn. Diplômé de la Femis en 1991, il débute comme assistant réalisateur auprès d’Agnès Varda, Éric Barbier ou Jean-Paul Civeyrac. Il réalise plusieurs moyens métrages dont La Beauté du monde, tragi-comédie sur les affres de la création artistique et Les Filles de mon pays, aventure de jeunes filles qui se déguisent en femmes, prix Jean Vigo 2000. Son premier long métrage, Amour d’enfance avec Mathieu Amalric, film « doux-douloureux » dressant l'inventaire de la jeunesse et du temps perdu, reçoit le prix Un Certain Regard à Cannes en 2001. En 2006 il tourne une comédie, Cache-cache, avec Bernard Blancan, histoire d'un fantôme paysan, présentée à la Quinzaine des Réalisateurs. Sélectionné à Venise en 2012, son dernier film, L’Oiseau, avec Sandrine Kiberlain, raconte l'histoire d’une femme qui n’éprouve plus rien. Yves Caumon a été acteur dans quelques courts et longs métrages et directeur du département Réalisation de la Femis en 2012 et 2013. Animer des ateliers de scénario, de réalisation ou de jeu d'acteurs est devenu partie intégrante de son travail de mise en scène.

Yves Caumon développe actuellement un nouveau projet de long métrage avec Blue Monday Productions intitulé Heureux presque tout le temps.

Filmographie comme réalisateur :
Antonin (CM, 1989) ; L’Ami de la famille (CM, 1992) ; La Beauté du monde (CM, 1999) ; Les Filles de mon pays (CM, prix Jean Vigo 2000) ; Amour d’enfance (LM, Prix Un Certain Regard, Cannes 2001) ; A la hache (CM, 2002) ; Cache-cache (LM 2005, tourné dans le lot, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes) ; L’Oiseau (LM, 2012, Sélectionné au festival de Venise)

"Paradoxalement, pour quelqu’un qui anime régulièrement des ateliers d'écriture, je ne crois pas à la toute-puissance du scénario. Un scénario doit avant tout tenir debout, notamment être fidèle à lui-même. Ce qui n'est pas si simple.
Par exemple quel est le ton du film ? Débraillé, pince-sans-rire, en apesanteur, anxiogène ? C'est une boussole capitale. Et la réponse n'est pas aisée à formuler avec des mots. Quelle serait la musique du film ? Nous devons sentir qu'elle est continue et qu'elle emporte tout.
Le long métrage est un travail d'écriture particulier. À la fois plus simple et plus complexe (que le court métrage). Plus simple : un souffle s'y déploie, on peut figurer un monde dans sa globalité, développer sans retenue et même digresser. Plus complexe : le temps passe impérativement, toute proposition ne peut être que dynamique, se contredire plusieurs fois.
Dans L’Atelier d’Écriture, retranscription réjouissante de séances de scénario, Gabriel Garcia Marquez confie "être devenu accro au travail de groupe". C'est aussi mon cas… Dans mon esprit, cette résidence est aussi un atelier. Analyser le scénario des autres, le prolonger, y participer, permet d'éclairer en retour son propre travail. C'est extrêmement bienfaisant. Je crois beaucoup à ce partage, à cette émulation, aux échanges "multi-latéraux” entre participants.
Mon propre rôle est d'animer, de servir de miroir, d'interroger, d'éclaircir, de proposer, et bien sûr d'encourager.
J'amènerai dans mes valises un certain nombre de scénarios de tournage de différentes époques pour les consulter chemin faisant.
En fonction des pistes d'écriture explorées, le soir nous regarderons des films ou des extraits pour préciser, prolonger ou solder une hypothèse.
L'expérience sera particulièrement intense. Il est préférable de se reposer avant."
Yves Caumon


 

contact

Sébastien Lasserre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 06 79 84 73 28
 


 

Gindou cinéma et l’accompagnement des auteurs

Ruche 11991 Création d’un Prix du scénario de court métrage de Gindou remis au moment des Rencontres cinéma doté par la Région Midi-Pyrénées et les Laboratoires Neyrac Film. Parmi les lauréats du Prix, citons Alain Guiraudie pour La force des choses en 1995 ou Hugo Chesnard pour La France qui se lève tôt en 2008, César du meilleur court métrage en 2011.

1999 - 2012 Résidence annuelle d’écriture de scénarios de courts métrages de fiction ouverte à 8 auteur·trice·s/réalisateur·trice·s. Tutorat en écriture assuré les premières années par la scénariste Catherine Foussadier, puis par les réalisateurs Yves Caumon et Jean-Pierre Civeyrac.

2003 Mise en place dans le cadre de l'année de l'Algérie d’une action de formation à l'écriture de scénario pour 5 auteur·trice·s algérien·ne·s, suivie de l’accompagnement de 2 d’entre eux dans la réalisation de leur court métrage. Les films réalisés ont été sélectionnés dans de nombreux festivals.

2005 Mise en place du concours de scénario Le goût des autres : appel à projets à destination des 12-18 ans des régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine. Ce dispositif a permis d’expérimenter une dynamique d’écriture intéressante entre intervenant·e·s professionnel·le·s et jeunes participants.

2009 Participation en Mauritanie à la formation d'une trentaine d'adultes à l'écriture documentaire. Cette action a donné lieu à la réalisation d'une dizaine de projets.

2013 Création de La Ruche, résidences d’écriture destinées à 8 auteur·trice·s autodidactes ayant le désir d’écrire et de réaliser un premier court métrage de fiction professionnel.

 


Gindou Cinéma : 05 65 22 89 99 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 

 


 

Region occitanie 

Opération soutenue par