Visuel 2020 horizontal 2

 

Vagabondages Cinématographiques - Longs métrages
Cinéma de verdure. Avant-première. Sortie le 14 septembre 2022
 

Feu follet

Joao Pedro Rodrigues

France, Portugal. 2022. 1h07

Scénario : João Pedro Rodrigues, João Rui Guerra da Mata, Paulo Lopes Graça
Image : Rui Poças
Son : Nuno Carvalho
Montage : Mariana Gaivão
Production : House on fire, Terratreme, Filmes fantasma
Interprétation : Mauro Costa, André Cabral, Margarida Vila-Nova, Miguel Loureiro, Joel Branco, Oceano Cruz
Contacts : JHR Films
jhrfilms.com
Tél. +33 (0)9 50 45 03 62

 

Sur son lit de mort, Alfredo, roi sans couronne, est ramené à de lointains souvenirs de jeunesse et à l’époque où il rêvait de devenir pompier. La rencontre avec l’instructeur Afonso, du corps des pompiers, ouvre un nouveau chapitre dans la vie des deux jeunes hommes plongés dans l’amour et le désir, et à la volonté de changer le statu quo.

 

« Je voulais absolument réaliser une comédie. J’avais déjà un peu approché ce genre avec "Mourir comme un homme". La comédie est le genre le plus difficile à réussir et qui m’attire beaucoup. "Feu follet" est une comédie, et plus encore, puisque c’est une comédie musicale, mais la définition qui convient le mieux c’est fantaisie, parce que c’est comme une rêverie. Ce film évoque des choses très concrètes et en même temps il commence en pleine sciencefiction-anticipation, puisque nous sommes en 2069. En cela mon approche de la comédie possède un côté décalé.(…) Le film parle d’un amour entre deux jeunes hommes qui n’auraient jamais dû se croiser, et aussi d’un certain idéal qui nous ferait imaginer un futur possible, au Portugal, avec l’élection, par exemple, d’un président noir et musulman. (...) Je souhaite que les spectateurs aient une expérience de joie et de plaisir dans ce film à travers les chansons utilisées de façon surprenante. »
João Pedro Rodrigues

 

João Pedro Rodrigues est un cinéaste portugais de renommée internationale. Lorsqu’il avait 8 ans, son père lui a offert une paire de jumelles et il a décidé de devenir ornithologue. Il voyage toujours avec ses jumelles, pour faire des incursions dans la nature et observer les oiseaux. Après ses études de biologie donc, il intègre l’École de Cinéma de Lisbonne. Il travaille ensuite comme assistant réalisateur et monteur pendant neuf ans et réalise un court et deux documentaires. En 2000, son premier long métrage, O Fantasma, récit d’une troublante obsession sexuelle, est présenté au festival de Venise, provoquant un scandale avant de devenir un film culte. Suivent Odete (2005) et Mourir comme un homme (2009) sélectionné à Cannes à Un Certain regard. En 2012, il co-réalise avec João Rui Guerra da Mata, son directeur artistique, La Dernière fois que j’ai vu Macao. Puis vient L’Ornithologue (2016), un biopic librement inspiré du mythe de Saint Antoine de Padoue. Le film remporte le Léopard de la meilleure réalisation à Locarno. Son œuvre multiple a donné lieu à une rétrospective au Centre Pompidou en décembre 2016. Feu follet était sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2022.

Rechercher