Visuel 2020 horizontal 2

Caméras sénégalaises. Centre Yennenga de Dakar - Longs métrages
Plein air - cinéma itinérant à Salviac (pleine des jeux - salle des fêtes de Salviac en cas de pluie)

Le Père de Nafi

Mamadou Dia

Sénégal. 2019. Fiction. 1h50

Scénario : Mamadou Dia
Image : Sheldon Chau
Son : Sheldon Chau
Montage : Alan Wu
Musique : Baaba Maal
Production : Joyedidi
Interprétation : Alassane Sy, Saikou Lô, Aicha Talla, Penda Sy, Alassane Ndoye

Contact : JHR Films
jhrfilms.com
Tél. +33 (0)9 50 45 03 62

 

Dans une petite ville du Sénégal, deux frères s’opposent à propos du mariage de leurs enfants. Deux visions du monde s’affrontent, l’une modérée, l’autre radicale. Les jeunes Nafi et Tokara rêvent, eux, de partir étudier à Dakar, la capitale, et de vivre avec leur époque. A la manière d’une tragédie, et alors que s’impose la menace extrémiste, les amoureux doivent trouver un chemin pour s’émanciper des conflits des adultes.

« J’ai travaillé comme journaliste, notamment comme reporter d’images, pendant presque dix ans, pour des agences nationales et internationales. Et puis l’envie de cinéma a pris le dessus. J’ai rassemblé mes économies et j’ai postulé à la TischSchool of the Arts de l’Université de New York. J’ai été accepté et j’ai pu y achever ma scolarité de trois ans grâce à une bourse de l’école et aussi au soutien du gouvernement du Sénégal.
À mon arrivée aux Etats-Unis, dès que je disais être musulman, et que j’ajoutais que mon père était imam, comme mon grand-père et comme mon frère, je voyais la réaction des gens : un questionnement un peu inquiet. J’ajoutais immédiatement qu’au Sénégal et plus largement en Afrique subsaharienne, il y a une façon plus détendue de vivre sa religion. Mais c’était pesant de se justifier sans cesse. Et l’élection de Trump m’a stupéfié : quoi, ce genre de choses peut arriver dans un pays démocratique ?
J’ai eu envie de parler de la religion dans ma région, et aussi de la façon dont les mariages sont presque toujours une décision communautaire, un accord entre deux familles. J’ai imaginé quelqu’un cherchant à corrompre ces mécanismes communautaires par l’extrémisme religieux. J’ai commencé à écrire le scénario fin 2015. » Mamadou Dia

 

MamaLePeredeNafi REAdou Dia est un réalisateur sénégalais qui a obtenu son master en Réalisation/ Écriture de la New York University Tisch School of the Arts. Son long métrage Le Père de Nafi (Baamum Nafi en Pulaar) a fait sa première au festival international du film de Locarno en 2019 où il a remporté le prix de la meilleure première œuvre et le Léopard d'or de la section "cinéastes du présent". Le Père de Nafi est sorti en salles au Sénégal et continue sa tournée en festivals. Son précédent film Samedi Cinema a fait sa première aux festivals de Venise et de Toronto en 2016. Mamadou essaie dans ses films d'explorer la fine frontière entre réalité et fiction en puisant dans ses expériences personnelles et professionnelles.