Visuel 2020 horizontal 2

Vagabondages Cinématographiques - Longs métrages
Arsénic

 

Les Harmonies invisibles

Vincent et Laurent Marie

France. 2020. Documentaire. 1h17

Scénario : Vincent et Laurent Marie
Image : Christophe Neuville
Dessins : Edmond Baudoin, Andrew Qappik
Montage : Florence Jacquet
Musique : Pierre Payan
Production : Les Films de la pluie, Adala Films, avec le soutien de la Région Occitanie

Contact : Adala Films
adalafilms.com

 

Imprégnés par les contes arctiques qui ont bercé leur enfance, deux frères, Laurent, apnéiste, et Vincent, cinéaste, partent sur les traces de la légende du narval. En chemin, ils rencontrent le peuple Inuit avec lequel ils vont partager une quête poétique de respiration avec le monde.

« La découverte du narval fait ici figure de métaphore de la connaissance du Grand Nord. Moses et Jeremy sont nos guides mais aussi nos initiateurs. Voir le narval importe peu, nos découvertes sont davantage attentives à la relation avec les Inuits. Ils sont en connexion avec leur environnement. Ainsi, à mesure de l’avancée de la quête, c’est aussi l’univers mental des Inuits qui se déploie dans le film. Quelques séquences de mise en animation de la légende inuit amènent le spectateur à comprendre la manière dont les peuples polaires appréhendent le monde qui les entoure. Le narval est à la fois mythe et réalité, en deçà d’une perception rationnelle. La notion “d’harmonies invisibles” est une interprétation de Jean Malaurie. L’explorateur polaire, géomorphologue, anthropologue et philosophe de l’Arctique, explique que la nature est une puissance, que toute chose possède une énergie, une force que l’hypersensorialité des Inuits peut encore percevoir. » Vincent et Laurent Marie

 

Gege REALaurent Marie est apnéiste, instructeur, sauveteur en mer... Il a raconté sa rencontre avec les Inuits dans un livre pour la jeunesse, Un monde de glace, et est co-auteur d’un documentaire pour Thalassa du même titre. Il prépare l’édition d’un second livre pour jeune public avec des dessins d’Andrew Qappik (l’artiste inuit des Les Harmonies Invisibles).
Vincent Marie a fait de la bande dessinée son terrain d’études et de création. Titulaire d'un doctorat liant histoire et BD, commissaire d’expositions (au Musée de l’immigration, à la BNF), directeur de publications, cet agrégé d’Histoire enseigne aussi le cinéma. Avec Bulles d’exil en 2014, le monde dessiné rejoignait la question de l’immigration. En 2016, il explore la Grande Guerre : Là où poussent les coquelicots, avec le dessinateur Tardi et de grands auteurs de BD. En 2019, Vincent réalise un documentaire sur la Retirada Bartoli, le dessin pour mémoire. Il vient de commencer le tournage de Nos ombres d’Algérie, toujours en associant dessins et Histoire. Il travaille à l’illustration, avec ses propres dessins, d’un conte inuit pour un film d’animation porté par la voix de Yolande Moreau, Inukshuk.