Visuel 2020 horizontal 2

Vagabondages Cinématographiques - Longs métrages
Arsénic
Avant-première. Sortie le 22 septembre 2021

 

Notturno

Gianfranco Rosi

Italie, France, Allemagne. 2020. Documentaire. 1h40

Scénario : Gianfranco Rosi
Image : Gianfranco Rosi
Son : Gianfranco Rosi
Montage : Jacopo Quadri
Production : 21Uno Film, Stemal Entertainment, Les films d’ici

Contact : Météore Films
meteore-films.fr
Tél. +33 (0)1 42 54 96 20

 

De combien de douleurs, de combien de vies se compose l’existence au Moyen-Orient ?
Notturno a été tourné au cours des trois dernières années le long des frontières de l’Irak, du Kurdistan, de la Syrie et du Liban ; tout autour, des signes de violence et de destruction, et au premier plan, l’humanité qui se réveille, chaque jour, d’une nuit qui paraît infinie.

« Je suis parti à la recherche de la normalité et de la vie quotidienne, et ces recherches m’ont mené au bord du volcan, dans les régions frontières du Liban, de l’Irak, du Kurdistan et de la Syrie, où se déploie cette grande guerre funeste, disputée entre sunnites et shiites, entraînant avec eux leurs instables alliances respectives.
En franchissant les lignes ennemies j’ai rencontré des soldats et des croyants, des pêcheurs, agriculteurs, chasseurs, et bien d’autres personnes encore, des hommes et des femmes de tous âges et de tous milieux. J’ai rencontré un nombre incalculable d’enfants et d’adolescents, qui sont marqués par la guerre à tout jamais. Certains d’entre eux sont les protagonistes de mon film. J’ai voulu raconter la vie ordinaire des personnes qui vivent aux frontières de l’enfer, et non pas celle des puissants.
Ce voyage a été l’occasion d’explorer une région et la vie de ses habitants, enfermés dans d’anciennes frontières coloniales, qui divisent les peuples et les groupes ethniques qui composaient autrefois le vaste empire ottoman. » Gianfranco Rosi

 

il est temps de vivreNé en Erythrée, Gianfranco Rosi a la double nationalité italienne et américaine. Après des études en Italie, il obtient son diplôme à la New York University Film School. En 1993, il réalise Boatman, sur un batelier des bords du Gange, qui remporte un véritable succès lors de nombreux festivals (Sundance, Locarno, Toronto…) Après son court métrage Afterwords, présenté à Venise, il réalise Below Sea Level où il filme des sans-abris qui vivent en plein désert, 40 mètres au-dessous de la mer. Le film remporte plusieurs prix internationaux. En 2010, il tourne El Sicario, Room 164, un film-interview à partir du récit de Charles Bowden sur un tueur à gages mexicain qui essaie d’échapper aux cartels de la drogue. En 2013, il remporte le Lion d’or à Venise avec Sacro GRA, film dans lequel il raconte la vie invisible de ceux qui vivent autour du périphérique autoroutier de Rome. C’est la première fois qu’un Lion d’or est attribué à un documentaire. En 2016, Gianfranco Rosi reçoit l’Ours d’or du meilleur film au festival de Berlin pour Fuocoammare, qui raconte l’histoire des migrants et des pêcheurs de Lampedusa.