Visuel 2020 horizontal 2

Vagabondages Cinématographiques - Longs métrages
Plein air. Avant-première. Sortie le 25 août 2021

 

Fragile

Emma Benestan

France. 2021. Fiction. 1h40

Scénario : Emma Benestan, Nour Ben Salem
Image : Aurélien Marra
Son : Anne Dupouy
Montage : Perrine Bekaert
Musique : Julie Roué
Production : Unité, France 3 Cinéma
Interprétation : Yasin Houicha, Oulaya Amamra, Raphaël Quenard, Tiphaine Daviot, Bilal Chegrani, Diong-Kéba Tacu

Contact : Haut et court
hautetcourt.com
Tél. +33 (0)1 55 31 27 27

 

 

Az travaille chez un ostréiculteur à Sète. Les huîtres, il connaît ça par cœur, il les ouvre par centaines. Dans l’une d’elles, Az décide de cacher une bague, pour demander sa petite amie Jess en mariage. Elle ne dit pas oui. Heureusement, sa bande d’amis est prête à tout pour l’aider à sortir la tête de l’eau.

 

« C’est un Dirty Dancing à l’algérienne ! L’histoire d’un garçon qui apprend à danser par amour. Fragile est aussi le mythe de Pygmalion inversé. C’est la femme qui enseigne quelque chose de sensuel à un homme de la vie ordinaire. C’est aussi un film sur l’amitié avec une bande de garçons fragiles, des huîtres et des femmes qui ne se laissent pas faire !
Je suis franco-algérienne. Ça me tenait à cœur de réaliser un film avec de jeunes héros d’origine maghrébine, de leur écrire une histoire d’amour, une comédie romantique. M’éloigner des clichés, ne pas parler d’immigration, ou d’intégration de jeunes qui souvent sont assimilés à des voyous ou des délinquants, mais écrire un film d’amour avec eux, pour eux où le raï serait mis en valeur. »
Emma Benestan
 

 

il est temps de vivreNée à Montpellier, Emma Benestan grandit dans le sud de la France. Après avoir étudié l’anthropologie et le montage à la Fémis, elle se tourne vers l'écriture et participe au scenario de plusieurs longs métrages puis réalise des courts métrages sélectionnés dans différents festivals dont Toucher l'horizon (2012), Belle gueule (2015, diffusé à Gindou), Goût bacon (2016), L’Amour du risque (2018, diffusé à Gindou). En parallèle, elle anime des ateliers vidéo avec des adolescents dans le Sud et en banlieue parisienne, notamment avec l'association Mille visages. Ces ateliers nourrissent son écriture. Les questions de l'immigration et des rapports sociaux traversent ses films, particulièrement à cet âge fragile de l’adolescence.