Visuel 2020 horizontal 2

Carte blanche à Marie-Claude Treilhou
Arsénic et plein air (cinéma itinérant à Gourdon, place du Sénéchal - salle de cinéma en cas de pluie)

 

Beau temps mais orageux en fin de journée

Gérard Frot-Coutaz

France. 1985. Fiction. 1h13

Scénario : Gérard Frot-Coutaz, Jacques Davila
Image : Jean-Jacques Bouhon
Son : Yves Zlotnicka
Montage : Paul Vecchiali, Frank Mathieu
Musique : Roland Vincent
Production : Diagonale, Films A2, J.M’
Interprétation : Micheline Presle, Claude Piéplu, Xavier Deluc, Tonie Marshall, Ingrid Bourgoin, Catherine Rougelin, Jean-Paul Muel

Contact : La Traverse
NotAllowedScriptfacebook.com/latraverseprod
Tél. +33 (0)1 49 88 03 57

 

Jacques et Jacqueline sont mariés depuis quarante ans. Leur vie commune balance entre la tendresse et l’agacement. Parfois, Jacqueline perd un peu la tête et elle se sent partir ailleurs. Et aujourd’hui, l’atmosphère est à l’orage. Bernard, le fils, a prévenu qu’il venait déjeuner. La nouvelle panique d’autant plus Jacqueline que son fils a annoncé qu’il serait accompagné d’une jeune fille.

« Je ne sais rien faire qui ne me passionne. Filmer m’amuse, m’excite : non pas entendre ronronner une caméra, mais jouer fiévreusement à ordonner un chaos, recréer un monde d’images, de sons, d’émotions qui montrerait la petitesse et la grandeur de l’homme, dirait l’horreur et la beauté, susciterait le rire et les larmes et dont je serais l’instigateur. Il y a quelque chose de l’enfance retrouvée dans l’acte de faire un film. Un temps particulier où l’aventure est au coin de la rue, un temps privilégié qui repousse l’ennui et la solitude. Filmer rend ma vie plus proche. Filmer me met en joie. Et si, de surcroît, je peux faire partager cette joie à quelques personnes, alors tant mieux. »
Gérard Frot-Coutaz

 

BeauTempsMaisOrageuxEnFinDeJournee ReaGérard Frot-Coutaz est un réalisateur, producteur de cinéma, acteur et scénariste français, né le 18 septembre 1951 à Chalon-sur-Saône et mort le 12 mars 1992 à Créteil. Après des études à l’IDHEC et à HEC où, passionné de cinéma il consacre son voyage d’étude à la diffusion du cinéma français aux USA, Gérard Frot-Coutaz débute en tant que critique dans plusieurs revues, notamment pour la revue Cinéma. Il est assistant réalisateur sur une douzaine de films, dont Barocco d’André Téchiné, Le Théâtre des Matières de Jean-Claude Biette, La Machine et Corps à cœur de Paul Vecchiali, Les Belles manières de Jean-Claude Guiguet et Simone Barbès ou la vertu de Marie-Claude Treilhou. Auteur de deux courts métrages (Jeux d’ombres en 1980 et Le Goûter de Josette en 1981), il avait rencontré les faveurs de la critique et du public avec ses deux longs métrages : Beau temps, mais orageux en fin de journée (1985), qui fut présenté au festival de Cannes, et Après, après-demain (1989), s’inscrivant avec succès dans la mouvance française du réalisme psychologique.