Visuel 2020 horizontal 2

Rétrospective Marie-Claude Treilhou - Longs métrages
Arsénic

 

L’Âne qui a bu la lune

Marie-Claude Treilhou

France. 1987. Fiction. 1h35

Scénario : Marie-Claude Treilhou
Image : Lionel Legros
Son : Michel Mellier
Montage : Khadicha Bariha
Production : Guy Cavagnac, A.C.S.
Interprétation : José Pech, Terence Le Deschault de Montredon et des habitants de Labastide-en-Val, Limoux et Lagrasse.

Contact : Cinémathèque de Toulouse
lacinemathequedetoulouse.com
Tél. +33 (0)5 62 30 30 10

 

Dans un petit village des Corbières, un vieil homme, accompagné de son petit fils, nous livre cinq contes populaires, romanesques ou facétieux, tirés du patrimoine occitan. Il y met à la fois toute sa malice, son savoir, sa sagesse et cette part d’autodérision sans laquelle l’esprit paysan ne serait pas ce qu’il est.

« Les histoires que je raconte dans le film sont presque toutes des contes que j’ai trouvés rassemblés par des historiens occitanistes forcenés. Ils tiennent davantage de la farce par leur esprit frondeur que de la morale, de la bizarrerie que du merveilleux. Ils puisent leur imaginaire dans le quotidien de la vie paysanne. Ils sont éminemment populaires, faits d’éléments prosaïques, à portée de main. (…) C’est un français bien particulier que l’on entend dans le film, très spécifique au Sud-Ouest, encore tout imprégné de ses occitanismes. Il a fallu travailler à l’obtenir, car les “acteurs”, qui sont pour la plupart des gens de la terre, par un réflexe conformiste avaient souvent tendance à le gommer pour revenir à un français plus “officiel”. Par ses tournures et ses fantaisies, cette façon de parler le français apporte une poésie aux expressions les plus courantes. C’est ce plaisir que l’on voulait partager. »
Marie-Claude Treilhou