décline couverture HEADER

 

 

La Cinémathèque de Toulouse et le CNC - Longs métrages
Arsenic

Soleil Ô

Med Hondo

France. 1969. Fiction. 1h38

Scénario : Med Hondo
Image : François Catonné
Son : Alain Contreau
Montage : Michèle Masnier, Clément Menuet
Musique : Georges Anderson
Dessins et animation : Jean-François Laguionie
Production : Shango, Grey Films
Interprétation : Robert Liensol, Bernard Fresson, Théo Légitimus, Yane Barry, Gabriel Glissand, Pierre Tabard, Greg Germain, Pierre Santini, Mabousso Lô, Josette Barnette

Contacts : Ciné-Archives
www.cinearchives.org
Tél. +33 (0)1 40 40 12 50

 

 

Un immigré africain en quête de travail, découvre les aspérités de la "Douce France", le racisme de ses collègues, le désintérêt des syndicats et l'indifférence des dignitaires africains qui vivent à Paris, au pays de "nos ancêtres les Gaulois".
Un cri de révolte contre toutes les formes d'oppression, la colonisation et toutes ses séquelles politiques, économiques et sociales ainsi qu'une violente dénonciation des fantoches installés au pouvoir dans beaucoup de pays d'Afrique par la bourgeoisie française.

 

 

 

 

soleilo

Né Mohamed Abib Hondo en 1936 en Mauritanie, Med Hondo est connu dans le monde du doublage et auprès du grand public comme la voix française d’acteurs afro-américains comme Eddie Murphy, Morgan Freeman ou Richard Pryor. Parmi ses rôles marquants dans des films d’animation figurent aussi la voix de Rafiki dans le classique de Disney Le Roi lion, et l’âne de Shrek. Arrivé en France à la fin des années 1950, Med Hondo a exercé de nombreux métiers (docker, cuisinier) avant de se lancer dans le cinéma avec, comme credo, l’anticolonialisme et le goût de la rébellion. Après Soleil Ô, sélectionné à la Semaine de la Critique de Cannes en 1970, ainsi qu’à Locarno où il obtient le Léopard d’Or, viendront Les Bicots-nègres, vos voisins (1973), West Indies ou les nègres marrons de la liberté (1979), une comédie musicale sur la traite des esclaves, et Sarraounia, évocation de la reine du même nom, qui sera récompensé au Fespaco en 1987. Son dernier film Fatima, l’Algérienne de Dakar remonte au début des années 2000. Il travaillait depuis des années à un projet de film sur Toussaint Louverture, grande figure de la révolution haïtienne. Med Hondo est mort le 2 février 2019.