décline couverture HEADER

 

 

Vagabondages Cinématographiques - Série documentaire
Salle du coin

 

Le Village

CLaire Simon

France. 2019. Série documentaire. 10 X 52 min

Image : Claire Simon
Son : Virgile Van Ginneken
Montage : Luc Forveille
Production : Petit à Petit Production

Contacts : Petit à Petit Production
www.petitapetitproduction.com
Tél. +33 (0)1 42 01 30 02

 

 

À la recherche d’un modèle économique, qu’ils rêvent de fruits, de vin ou de cinéma, les habitants de Lussas, petit village d’Ardèche, sont les acteurs d’une course poursuite. Il s’agit, dans un monde très actuel qui conjugue mondialisation, internet et développement durable, de vivre selon ses idées. On y crée une télé, on y étudie et produit, on y diffuse du cinéma documentaire, on y cultive des fruits, on y fabrique du vin, toutes ces choses que l’on aime et que l’on veut continuer à faire au mieux… Cela sera-t-il possible ?

 

 


"C’était un scénario très clair et très simple : du virtuel au béton, de l’idée à la pierre. Et c’est la ligne que j’ai tenue, tout le temps. J’étais bouleversée par ce projet de monter une télévision à Lussas, 1100 habitants. Bouleversée par le personnage qui se bat pour les autres, pour que le cinéma documentaire existe, qui vient à Paris trouver de l’argent. Mais je ne l’aurais pas fait s’il n’y avait pas le béton, aller du projet d’une plateforme sur Internet jusqu’au projet d’un bâtiment en dur, d’un coût de 3 millions d’euros. Et j’ai été impressionnée que ça marche, impressionnée par la puissance du béton. Moi-même, je l’ai éprouvée, me disant aussi que c’est le seul endroit au monde où cela existe : un bâtiment pour le documentaire.
En ce qui concerne le scénario, c’est proche de quelque chose que j’ai déjà vécu avec Coûte que coûte (1995), qui suivait les tribulations d’une petite entreprise de plats cuisinés : est-ce que ça va marcher ? La réponse est ici à la fois la même et un peu différente : ça marche parce que ça existe, parce qu’il y a le bâtiment. C’est une affaire de croyance, d’incarnation, qui est peut-être un des fondements du capitalisme." Claire Simon

 

Le village reaNée à Londres et élevée dans le Var, Claire Simon fait des études d’ethnologie, d’arabe classique et de berbère puis se consacre au cinéma en travaillant comme monteuse. Elle découvre la pratique du cinéma direct aux Ateliers Varan et réalise plusieurs films documentaires. Les Patients, Récréations et Coûte que coûte sont primés au Festival du Réel et ailleurs. En 1997, son premier long métrage de fiction, Sinon Oui, est sélectionné à Cannes puis Ça c’est vraiment toi reçoit les Grands Prix du documentaire et de la fiction au festival de Belfort. Suivent 800 KM de différence /romance et Mimi (Festival de Berlin, FID etc), Ça brûle (Quinzaine des réalisateurs), Les Bureaux de Dieu (Prix SACD de la Quinzaine des réalisateurs). En 2013 Gare du Nord et Géographie Humaine sont en compétition à Locarno et sont présentés dans une quarantaine de festivals internationaux, souvent associés à une rétrospective de ses films, notamment à Gindou où elle est l’invitée d’honneur. Depuis, elle a tourné Le Bois dont les rêves sont faits (Gindou 2015), Le Concours (2017) et Premières solitudes (Gindou 2018).