décline couverture HEADER

 

 

Vagabondages Cinématographiques - Longs métrages -
Plein air. Cinéma itinérant
Avant-première. Sortie le 6 novembre 2019.

 

J’ai perdu mon corps

Jérémy Clapin

France. 2019. Animation. 1h21

Scénario : Jérémy Clapin, Guillaume Laurant
Animation : David Nasser, Mathieu Chaptel
Son : Manuel Drouglazet, Anne-Sophie Coste
Montage : Benjamin Massoubre
Musique : Dan Levy
Production : Xilam Animation
Voix : Hakim Faris, Victoire Du Bois, Patrick d’Assumçao, Bellamine Abdelmalek

Contacts : Rezo Films
www.rezofilms.com
Tél. +33 (0)1 42 46 96 10

 

 

A Paris, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans la ville, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. S’engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d’embûches, et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident. Naoufel, la main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d’une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire…

 


« J’ai tendance à aller vers des personnages qui ne sont pas à leur place dans le monde et je traduis souvent ce décalage de manière visuelle. Mais j’essaie de révéler une dimension plus universelle à travers cette singularité. En réalité, j’ai l’impression que ce décalage est la condition de départ de beaucoup d’histoires. Si le héros restait à sa place, il n’aurait pas de volonté de s’en extraire, donc de bouger. Il ne s’interrogerait pas sur le rôle qu’il a à jouer pour s’accomplir et il n’y aurait pas d’histoire ! » Jérémy Clapin

 

 

Jai perdu mon corps reaC’est à la fin des années 90 que Jérémy Clapin étudie l’animation et l’illustration à l’École des Arts
Décoratifs de Paris. Diplômé en 1999, il commence à travailler en 2000 en tant qu’illustrateur et réalise en 2004 son premier court métrage Une histoire vertébrale, bien accueilli dans les festivals. En 2008, il raconte dans Skhizein l’histoire d’un homme frappé par une météorite, qui se retrouve décalé à 91 cm de son corps physique, devenu invisible. Jérémy Clapin poursuit ses activités dans la publicité puis signe en 2012 Palmipedarium, dans lequel il aborde une manière de filmer l’animation plus proche de la prise de vues réelle. J’ai perdu mon corps est son premier long métrage, il était présenté à la Semaine de la Critique de Cannes en 2019.