décline couverture HEADER

 

 

Vagabondages Cinématographiques - Longs métrages  
Arsénic.

La Ronde

Blaise Perrin

France. 2018. Documentaire. 55 min

Scénario : Blaise Perrin
Image : Matias Mesa
Son : Rosalie Revoyre, Boris Chapelle
Montage : Karine Prido
Musique : The local project
Production : TS Productions, Folle Allure
Avec : Yukio Shige

Contacts : Folle Allure
www.folleallurefilms.fr
Tél. +33 (0)6 23 14 54 05

 

 

Écrit et réalisé par Blaise Perrin, avec des images de Matías Mesa, directeur de la photographie et steadicamer internationalement reconnu, notamment pour ses collaborations avec Gus Van Sant (Gerry, Last Days, Elephant), La Ronde suit Yukio Shige, un ancien policier à la retraite, qui depuis quinze ans consacre sa vie à lutter contre le phénomène du suicide sur les falaises de Tojinbo. Cette petite station balnéaire, située sur la côte nord-ouest du Japon, est réputée pour la beauté de ses couchers de soleil mais aussi pour être le deuxième lieu du pays en nombre de suicides. Le temps d’une ronde, la dernière de la journée et la plus délicate, Yukio Shige dévoile la réalité paradoxale de Tojinbo, ville touristique le jour et théâtre macabre la nuit.

 

« J’ai rencontré pour la première fois Yukio Shige en 2011, à Fukui, dans le café où il accueille les personnes à qui il vient en aide. Admis à partager son quotidien et ses activités, j'ai appris à connaître l’homme et à comprendre ce lieu étrange et paradoxal qu'est Tojinbo. Ces moments passés ensemble, dans son bureau et sur le chemin des falaises, ont tissé entre nous une relation de confiance. Très vite il a donné son accord à mon projet de film sur son action. J’avais découvert l'existence de Yukio Shige par la lecture d'un roman d’Olivier Adam, Le cœur régulier, inspiré par son histoire. Impressionné par l’absolue détermination du personnage, la nécessité de son action et le décor exceptionnel où elle s’inscrit, j'ai décidé de me rendre à Tojinbo pour le rencontrer, connaître ce lieu dont la réputation fascine et génère un tourisme de masse, tenter de saisir cette atmosphère singulière, entre fiction romantique et réalité cruelle.» Blaise Perrin

 

 

la rondeAprès un Master spécialité "études cinématographiques et audiovisuelles" à l’Université Lumière Lyon II, Blaise Perrin intègre l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles en 2006. Diplômé en 2009, il devient la même année lauréat de la Casa de Velazquez à Madrid. Il y réalise, durant son séjour de deux ans, deux séries photographiques : l’une consacrée aux villages abandonnés de la région de Soria (Tierres Altas), l’autre sur l’édification d’une cathédrale par Justo Gallego Martínez, publiée cette année par la maison d'édition espagnole La Fabrica sous le titre L'Ouvrage.
Son premier film documentaire, La Ronde, fut notamment sélectionné aux États généraux du film documentaire de Lussas ; au festival Filmer le Travail de Poitiers et reçu le prix du premier film professionnel au festival Traces de vies de Clermont Ferrand.
Sa pratique de la photographie creuse sa voie dans des lieux retirés, délaissés, anachroniques (carrières, grottes, casses automobiles, villages abandonnés, cathédrale en chantier…) ou auprès de personnages « hors-normes », tels Justo Gallego Martínez ou Yukio Shige, en prise avec le temps et la démesure.
L'année prochaine, Blaise Perrin séjournera trois mois à la Villa Kujoyama (Kyoto) pour amorcer la réalisation de son deuxième film documentaire, qui dévoilera l’autre face de l'activité de prévention des suicides de Yukio Shige : un travail d'accompagnement et de soutien dans la durée, une fois les personnes sauvées arrachés de la falaise.