Titre rubrique educ image

L'Ile de Black Mör

Scénario Jean-François Laguionie et Anik Le Ray
Musique Christophe Héral.
Le film est sorti le 11 février 2004.

 

Synopsis:
1803, sur les côtes des Cornouailles. Un gamin de quinze ans, Le Kid, réussit à s’échapper de l’orphelinat où il vit comme un bagnard...


Il ne connaît pas son vrai nom et a pour seule richesse la carte d’une île au trésor tombée du livre de Black Mor, un célèbre pirate auquel il aimerait tant ressembler. En compagnie de deux pilleurs d’épaves, Mac Gregor et La Ficelle, Le Kid s’empare du bateau des garde-côtes et part à la recherche de son île au trésor, à l’autre bout de l’Océan Atlantique. Mais rien ne se passe comme dans les livres de pirates… En quête de son identité, Le Kid est plus fragile qu’on ne le croit, et bien des aventures l’attendent avant d’arriver à l’Ile de Black Mor…


Lile01

"La rencontre d’un gréement et d’un quatuor à cordes" par Jean-François Laguionie
Le film se fera avec un équipage réduit. Celui de La Fabrique sous le contrôle d’Henri Heidsieck, 6 personnes au lay-out, 4 aux décors, 3 aux modèles. Finalement, le pari difficile devient une sorte d’atout pour le film. Chacun a pris conscience de la particularité du voyage et s’engage encore plus que d’habitude. Il faut faire animer le film en Asie pour ces mêmes raisons économiques, Hubert Chevillard, puis Rémi Chaillé, y passent plusieurs mois pour superviser le travail. Enfin, c’est Angoulême, puis Paris, pour les finitions avec la société Teva. Les amis bretons ont suivi notre aventure depuis le début et sont encore là. Ils m’emmènent cette fois sur un vrai bateau de 15 mètres de long, pour enregistrer l’eau sur une coque en bois, les voiles qui claquent et le grincement des vrais cordages. Mon seul regret, c’est que nous nous étions promis cette sortie en mer avec toute l’équipe de départ. Mais c’était un an et demi plus tôt, et les uns et les autres sont dans d’autres voyages. Heureusement, Christophe Héral, le musicien, est là pour donner au film un dernier parfum d’aventure. Il sait que la musique d’un film construit sur l’amitié comme celui-là, doit être une sorte de vernis, une dernière émotion. Et ce sera la rencontre d’un vieux gréement et d’un quatuor à cordes…